Helping You To Live Life!
Main Office Location
Ottawa Holistic Wellness, 356 MacLaren Street, Ottawa
Give us a Call
+ 613 230-0998
Send us a Message
info@capitalosteopathy.ca
sports injuries osteopathy ottawa

Sports Injuries, Young athletes and Osteopathy

Many teenagers and young adults are practising sports, some of them at a high level. Often trying to balance sport with school/studies can cause stress. Spending many hours at practice each week can also lead to sports injuries for young athletes.

Sports injuries and Osteopathy

Osteopathy can help young people to control their body and mind. In fact, the osteopath will check joints, muscle tension, visceral and cranial tensions. Pursuing treatment prior to the start of the season will release imbalances, and following an ongoing treatment regime throughout the season can improve performance and prepare the body for competition.

It is advisable for young people who pursue regular sporting activities to consider prevention, maintenance and treatment for any injuries that do occur.

Prevention may consist of one treatment at the start of the year and then one per trimester. With additional treatment before an important event if needed (2-3 weeks before a marathon for example), and also should there be a change in sport's shoes or other equipment, such as a racquet.

Treatments can be effective for:

  • Repetitive joint sprains - ankle, knee, hip, elbow, shoulder
  • Low back pain
  • Difficulty with specific movements or postures within a sport
  • Muscle tension …
  • Stress and Fatigue

The osteopath will refer as indicated other modalities including to a naturopath for a better balance of the body, to a podologist to address an imbalance of feet, knees, pelvis or spine such as scoliosis.

Recurrent tendonitis, especially for upper limbs, could be related to the jaw and dental issues or triggered by food including dairy products and grains.

Seeking help from a hypnotherapist or sports psychologist can also help young athletes to manage stress before and between competitions.

Osteopathy in collaboration with other health professionals can help young athletes and sports enthusiasts to produce their best performance!

Sharing is caring

If you found this article useful please share it with your family and friends.

visceral-manipulation

Douleurs lombaires viscérale

Les douleurs lombaires
d’origine viscérale

Les douleurs lombaires sont le grand mal de notre siècle. Beaucoup d’études médicales s’y sont penchées et leurs conclusions rapportent que ces douleurs lorsqu’il n’y a pas de lésion majeure sont généralement multi factorielle. Ces douleurs lombaires peuvent survenir après un exercice musculaire, un stress important, une grossesse ou un problème viscéral.

Douleurs viscérales

La douleur viscérale est très différente de la douleur des structures somatiques, c’est à dire musculaire, ligamentaire ou articulaire. Comparativement à ces dernières, les viscères ne présentent pas autant de récepteurs sensibles à la douleur : les nocicepteurs.

Des douleurs lombaires d’origine viscérale sont alors le fruit d’une douleur référée.

La douleur référée correspond à l’irradiation du métamère sur lequel converge des influx nociceptifs de diverse origine, cutanée, musculaire, tendineuse, ligamentaire, sans atteinte de la structure.

L’origine de ces influx est mal interprétée par le cerveau, car celui-ci, s’il possède une reconnaissance précise pour la peau, les muscles et les articulations, ne reconnaît quasiment pas les influx provenant des viscères.

La douleur de l’infarctus du myocarde, par exemple, est située typiquement sur la mâchoire et le bras, et non sur le cœur lui même.

Deux types de lombalgies d’origine viscérale

Les lombalgies viscérales d’origine organique

Elles correspondent aux lombalgies secondaires à une affection de l’organe incriminé avec présence de lésions organiques.

Lombalgies viscérales d’origine gynécologique

Fréquemment associées avec des douleurs pelviennes postérieurs, elles sont en lien avec la grossesse, le post-partum immédiat et chez certaines femmes les périodes de menstruations.

Description caractéristique d’une lombalgie viscérale

Dans les caractéristiques d’une lombalgie viscérale, il n’y a pas de raideur rachidienne, les douleurs sont moins systématisées. La fréquence des douleurs est différente car c’est le rythme viscéral qui impose la symptomatologie.

En effet dans ce type de lombalgie, la douleur sera :

  • Plus diffuse, plus sourde
  • Nocturne.
  • Améliorée au mouvement.
  • Sans diminution notable de mobilité, aucun mouvement ne reproduit la douleur.
  • Accompagné de symptomatologies viscérales plus ou moins importantes, d’ou un interrogatoire précis qui doit prendre en considération les troubles viscéraux associés.
  • Aspect de « vertèbre caoutchouc ».

L’ostéopathie dans tout ça

L’objectif de l’ostéopathe est de mettre en évidence les fixations viscérales, ces pertes de mobilités. Une fois celles-ci dépistées, le traitement visera à stimuler le viscère, à lui restituer sa mobilité primitive physiologique.

lower back pain exercises

Lower Back Pain Exercises

Lower back pain is the most common musculoskeletal problem I see in my osteopathic practice. Sometimes the pain travels into the buttocks, thigh or leg. There are many causes of low back pain including digestive, mechanical, nervous, posture, psychosomatic, disc hernia, and traumatic. Whatever the cause of your lower back pain I find exercises are an effective way for you to manage your symptoms. In this blog I outline the types of lower back pain, it’s importance to the body and the three most common lower back exercises I give to my clients.

Types of lower back pain

There are three different types of lower back pain:

  1. Sharp pain or lumbago: the pain appeared less than one month
  2. Subacute pain: between one and three months
  3. Chronic pain: more than three months

The importance of your lower back

Your lower back is an important area for your body; it is the link between your upper and lower body. Your lower back is a composed of 5 vertebrae. Ligaments connect bone to bone, whereas tendons connect muscles to bone. Some nerves also emerge from your lower spine and innervate your digestive system.

Lower back pain exercises

Below are three lower back pain exercises I regularly give to my client.

Exercise 1: The cat – cow stretch

Begin on all fours with your hands in line with your shoulders and your hips in line with your knees.

Contract abdominal muscles, flex your head (bend your head forward) and round your back. Come back to a neutral position, relax and keep breathing normally.

Cat

Relax your abdominals, extend your head and hollow your back. Maintain each position for 5 seconds each position. Repeat five times.

cow

Exercise 2: Stretching of the psoas muscle

Psoas Stretch

Lie down on your back (on your couch or your bed), and let your right leg hang off the side of the bed/couch. Hold your left leg with your hands against your chest. And let your right leg going down. MAKE SURE YOUR SHOULDERS STAY ON YOUR BED/COUCH. You may feel a tightening in your groin (right side). Maintain the position for 30 seconds. Relax. Pull both your legs together into your chest. Do the same exercise again with your left leg (also maintain for 30 seconds). Repeat this stretch three times on each side.

Exercise 3: Stretching the piriformis muscle

Very often these muscles are very tight and close to the sciatic nerve, so could explain a part of your symptoms if you have sciatica.

piriformis muscle stretch

Lie down on the floor. Put a pillow under your head. Bend both of your legs. Cross your right leg over your left leg with your right ankle just above your left knee. Hold the back of your left thigh or knee with your hands. And try to bring your left knee to touch your chest.

MAKE SURE YOUR SHOULDERS STAY ON THE FLOOR.

You may feel a stretching in your right butt.

Maintain the position 30 seconds. Relax and do it again with your left leg crossing your right leg (also maintain the position 30 sec). Do this stretch three times each side.

Caring is Sharing

Please share this article with you friends and family if you found it useful.

La scoliose

La scoliose idiopathique chez l’enfant et l’ostéopathie

La scoliose idiopathique de l’adolescent (SIA) est une déformation de la colonne vertébrale dans les 3 plans de l’espace.  Ce phénomène touche généralement un public plutôt jeune et féminin, et ses conséquences sur la qualité de vie dépendent du degré de la déformation (bégnine-moyenne-aggravée).

La scoliose a une origine multifactorielle. Des facteurs génétiques, hormonaux, métaboliques, neurologiques peuvent être impliqués dans sa survenue.

D’importances conséquences à l’âge adulte peuvent se font ressentir : douleurs chroniques du dos, difficultés à se tenir debout, boiterie, conséquences esthétiques, mauvaise estime de soi et dégradation de la qualité de vie.

L’ostéopathie, dans une collaboration pluri disciplinaire, joue un rôle essentiel dans la prévention de la scoliose, notamment lors de la poussée de croissance chez l’adolescent. L’ostéopathe peut aider à rétablir l’équilibre du corps dans le cas de scoliose bénigne et améliorer le vécu des patients qui portent un corset (scoliose moyenne) ou qui doivent subir une opération en cas de scoliose grave.

Les causes de la scoliose idiopathique chez l’enfant

Les causes de la scoliose idiopathique restent aujourd’hui inconnues. Les différentes hypothèses tendent vers un aspect posturale et génétique.

À moindre mesure, l’environnement de l’enfant prend également une place dans l’évolution de sa scoliose. Une mauvaise posture à l’école, un sport pratiqué trop tôt et asymétrique, un sac trop lourd, une alimentation déséquilibrée ou encore une tension « psychologique » sont à prendre en compte.

Se tenir debout

Pour conserver sa verticalité et bien se tenir debout, l’homme doit lutter contre la gravité et continuellement rechercher l’équilibre. Ce contrôle s’élabore à partir d’informations sensorielles issues de la vision, des récepteurs de l’équilibre, de l’oreille interne, des muscles et des capteurs plantaires.

Si l’information reçue par ces capteurs n’est pas traitée correctement, la posture s’avérera inadéquate, ce qui pourra entraîner des dysfonctionnements, voire des douleurs chroniques, dans certaines parties de l’organisme.

Test à faire à la maison

Le diagnostic de la scoliose idiopathique chez l’enfant est relativement simple, et vous pouvez réaliser le test à la maison et le renouveler régulièrement.

Comme le montre le spot réalisé par la Fondation Yves Cotrel, spécialisée dans les maladies rachidiennes, un regard rasant posé sur le dos de l’enfant suffit à détecter une asymétrie suspecte.

Pour cet examen, le jeune doit être penché en avant, pieds joints et jambes tendues, la tête entre les genoux.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=41&v=Z2Yi_skqhGQ

Prise en charge en ostéopathie de la scoliose idiopathique.

Actuellement, nous ne disposons pas d’études médicales publiées, ni de preuves quantifiées sur l’efficacité à long terme de l’ostéopathie sur la prise en charge de la scoliose idiopathique.

Néanmoins, notre but est de proposer une approche globale du corps pour améliorer le confort de vie du patient. Il s’agit de travailler sur les déséquilibres fonctionnels causés par la scoliose et de limiter son évolution.

Dans le cas de scolioses idiopathiques moyennes, le port du corset est recommandé pour maintenir le dos et contenir l’évolution scoliotique.

Pour les cas les plus graves de scolioses idiopathiques aggravées, l’opération peut être le dernier recours pour stopper l’évolution.  L’ostéopathe est là pour rééquilibrer les tensions du corps après l’intervention. Il améliore ainsi le vécu du patient avant et après la prise en charge chirurgicale.

Conseils préventifs

La prévention de la scoliose tient en premier lieu à son dépistage.

Les parents peuvent le constater eux-mêmes, visuellement ou en passant leur main au niveau des omoplates. Cependant, si l’enfant voit à minima un professionnel de santé chaque année (médecin, physiothérapeute ou ostéopathe), le diagnostic de scoliose sera vite établi si il est présent.

Dans tous les cas, une détection précoce améliore grandement les résultats. Pour optimiser les soins, des conseils en posture et exercices de maintien sont donnés au patient. L’action de l’ostéopathe s’inscrit dans une prise en charge pluridisciplinaire.

orthodontics and osteopathy

Orthodontics : improving their success with Osteopathy

Orthodontics treatment is becoming more common place and can be used to help with a variety of complaints including a deficit of bone growth, temporomandibular joint issues (TMJ), difficulty with breathing, position of teeth and position of the tongue.

It is common for teenagers to consult an orthodontist; however, it is important to know that orthodontics can be used from the age of about 4.

Why is it important to ask an orthodontist so early?

At this age, the child has deciduous dentition, or baby teeth and the permanent, adult teeth have not yet emerged. This situation allows for treatments to be more efficient because we can have an impact on the growing bones. By ensuring correct, healthy bone growth, it allows for the optimal emergence of permanent teeth.

Starting treatments earlier brings a better balance between the different structures of the body, a true harmony and makes the treatments more stable.

During an assessment your orthodontist will ask if your child is or was a thumb sucker or used a pacifier, he will have a look at the respiration (breathing) of your child, nose and mouth breathing, and he will test the mobility of temporomandibular joints (TMJ).

Using osteopathic treatments alongside orthodontics can enhance their success

The osteopath can help by improving the mobility of cranial bones (the skull), cervical vertebrae (the neck), hyoid bone (in front of the neck) and of course the rest of the body, the chest, pelvis, etc. These different parts of the body all have an influence on the mouth and the orthodontic treatment. The body exists as a whole, not a collection of separate pieces. Using a combination of treatments will decrease the time required to achieve results and allow a greater impact on the position of teeth.

Using a combination of treatments will reduce the time needed to produce results and allow more significant impact on the position of teeth.